Rencontre devant le Fuji-Yama  par Thierry Mercier

Cliquersur l'image pour la visionneuse 3D

Mercier Thierry Fuji4 bis

Image réalisée à partir d'une idée originale de Daniel Meylan qui a placé un GB jaune devant mon couple du Cervin. Mise au point téléphonique avec la participation sans complaisance de Gérard Métron.

Le fond est une capture faite avec Google Earth montée sous SPM. Le Mystère IV a été pris en diapo lors d'une sortie au musée de l'air du Bourget en 2004 avec le Stéréo-Club.

J'ai photographié les 2 diapos avec un reflex numérique sur un banc de ma fabrication puis j'ai détouré les avions sous Photoshop. Le couple "Mystère IV" a été monté sous SPM et l'assemblage avec le Fuji-Yama a été fait sous Photoshop.


Pour les amateurs de détails :

  • le train d'atterrissage et les aérofreins ont été effacés sous Photoshop,
  • toujours sous Photoshop, le relief de l'avion, qui avait été pris de loin, a été renforcé,
  • l'immatriculation de l'avion au deuxième plan a été modifiée.

Matterhorn

Mercier Thierry Cervin2 GD

 

Des Gif animé de l'ancien SCF Wiki

Fleurs animéespar Dominique Bretheau

36 heures d'une fleur d'hibiscus

Bretheau Dominique 201011

 

Pourpier animé

Bretheau Dominique 201006

 

 

Animation 3D en anaglyphe avec le logiciel Chaoscope - par Dominique Bretheau

Bretheau Dominique Dbr chaoscope1

Bretheau Dominique Dbr chaoscope2

XXXXXX

Vision infrarouge - par Dominique Bretheau

Bretheau Dominique Dbr 201810 Infrarouge

 

Beau différentiel, n'est-il pas ? - par Gérard Molinengault

Molinengault Gerard Gears

Documentation en ligne

 Transposé d'une page Wiki réalisée par Pierre Meindre

Réalisations techniques

Documents généraux

Dépliant de présentation du Stéréo-Club Français (PDF, 2 pages, 150 Ko)

Visiteurs, téléchargez et imprimez ce petit dépliant qui synthétise les activités du club et comporte un volet d'adhésion.

Membres du club, téléchargez, imprimez, photocopiez le dépliant et distribuez-le autour de vous !

Documents distribués lors des séances techniques

Séance technique 17/11/2004 - Montage stéréo des images numériques

Séance technique 15/12/2004 - Présentation de MyAlbum, logiciel de classement d'image et de diaporama

Séance technique - Réalisation d’un montage sonorisé de diapositives

Séance technique - Réalisation d'un diaporama numérique

Séance technique 19/10/2005 - Réalisation d'un diaporama avec MyAlbum

Mise à jour le 13 Mars 2006 : chapitre Album autonome et version 2.5 de MyAlbum

Séance technique 17/05/2006 - Initiation à la vidéo stéréoscopique

Congrès national 2006 (25 novembre 2006) - Présentation de StereoPhoto Maker

  • SCF_DemoSPM, par Pierre Meindre (PDF, 22 pages, 1,13 Mo)
Images utilisées dans la présentation : Gauche - Droite

Séance technique 21/03/2007 - Premiers pas en images de synthèse

Séance technique 23/01/2008 - Introduction au diaporama numérique stéréoscopique

Séance technique 21/05/2008 - StéréoDataMaker

À signaler : Mode d'emploi francisé de SDM, par Pascal Granger (lien brisé)

Notice complémentaire pour le cadre photo électronique Telefunken SoYou

Compléments aux articles parus dans le Bulletin

Bulletin n° 896 - Des images aériennes en relief grâce à Google Earth

 

Autres documents

 

Mires d'alignement pour la projection numérique polarisée (nov. 2005)

Mires d'alignement : 4,0%; 4,1%; 4,2%; 4,3%; 4,4%; 4,5%; 4,6%; 4,7%; 4,8%; 4,9%; 5,0%; 5,1%; 5,2%; 5,3%; 5,4%; 5,5%; 5,6%
  • Simulation en anaglyphe du résultat de l'alignement des projecteurs pour une déviation de 5% avec un écran de 5,5 m de base

Transposition d'un article du SCFWiki par Daniel Meylan (propos recueillis par Gérard Métron)

Sommaire

Aptek is2

Aptek is2 dos

Essai (novembre 2011)

Prise en main

La grande particularité de cet appareil simple et léger est son écartement entre les objectifs (ou base stéréoscopique), égal à 40 mm. Cette caractéristique, qui se voit pourtant comme "le nez au milieu de la figure" est apparemment tenue secrète par le fabricant qui n'en dit mot ni sur ses publicités, ni même sur la notice d'utilisation... Pour connaître cet écartement des objectifs, Daniel est donc allé chercher - pour vous, en exclusivité pour SCFwiki -, son double décimètre... Voilà donc, 40 mm, tout juste, c'est dit !

Le constructeur précise que la plage de profondeur de champ de l'appareil va de 1 m à l'infini. Et puis c'est tout ! On n'a pas droit à d'autres cours de stéréoscopie sur le CD inclus ! Débrouille-toi !

En main, vous avez un objet poids plume en matière synthétique légère (la trappe de mémoire et batterie, notamment, semble assez fragile), vous allumez et l'écran s'allume... Le footballeur de la pub ? Non, il n'est pas là, ni lui ni son ballon...

La visée sur l'écran est plus proche de celle du Rollei Powerflex 3D que de celle du Fuji W3 : taille réelle de l'image sur l'écran = 35 x 48 mm. Au dehors, l'image est vraiment peu lumineuse, moins encore que celle du Fuji qui, lui, au moins, force un peu la lumière avant le déclenchement.

Prise de vue

Peu de chose à dire : en l'absence de mise au point, on déclenche en une seule pression, toujours en mode automatique. Que dire de plus ? On vise, on appuie, et c'est tout. C'est dans la boîte !

Observation des vues au dos de l'appareil

L'observation est semblable à la visée : l'image est peu lumineuse, et on ne voit pas très bien le relief. Au soleil, on ne voit guère que son propre reflet. Daniel dit qu'il a eu peur, la première fois ! :-)

Traitement des images

Les dossiers photos sont en JPEG (jamais en MPO).

Si on branche l'appareil sur un PC par l'intermédiaire du câble fourni, on affiche, comme avec le Rollei Powerflex 3D, un couple stéréoscopique dont la hauteur de l'image est double de la normale. Il faut donc redimensionner l'image.

On passe par StereoPhoto Maker :

  • "Edition" > "Redimensionner" > "Ne pas le conserver"
  • "Entrer la taille" avec largeur double
  • "Alignement automatique", "Enregistrer".

Rappel : ces opérations ne peuvent être accomplies actuellement (novembre 2011) par la fonction "Conversions multiples". Il faut donc les répéter pour chaque photo.

L'image deux fois trop haute se retrouve en vidéo : donc, traiter l'image avec StereoMovie Maker "Side by side" 50 %.

Sur une TV 3D, semble-t-il, on branche et l'image apparaît directement au bon format. (à confirmer, on n'a pas vu)

Qualité des images

Eh bien, oui, chère madame, les résultats, sur l'ordinateur, sont vraiment très bons : les images sont fines, bien exposées, bien contrastées et bien colorées. Un régal !

Et le relief, dans tout cela ? La base de 40 mm convient à des photos prises autour d'une table, ou pour des objets de taille limitée : comme ordre de grandeur, un ballon de foot pris à 1 m apparaît en plein format. Il peut même jaillir, comme le promet l'image publicitaire ci-contre, mais... quand même pas en dehors des bords du cadre, ça non, c'est pas vrai !

Conclusion

L'Aiptek 3D iS2 est un appareil d'utilisation très simple, le seul du marché à offrir une base stéréoscopique de 40 mm, favorable aux premiers plans rapprochés. Pour avoir un bon relief, il faut s'efforcer de placer ce premier plan entre 1 et 2 mètres, cas typique de la photo familiale à la maison ou en vacances. Les objets courants et les petits animaux devraient aussi en sortir mieux proportionnés que d'un appareil à base "normale" comme le Fuji W3 qui, pour sa part, convient mieux aux vues de paysages, rues ou monuments.

Les photos de l'Aiptek sont bonnes, et c'est tout de même l'essentiel : donc, cet appareil-là, Daniel le garde !

Prix constatés à l'automne 2011 : environ 105 à 140 €.

Caractéristiques (source : notice d'utilisation)

  • Capteur 5 Megapixels CMOS (2592 x 1944)
  • Résolution appareil photo : 3Mpx, 5Mpx, 12Mpx
  • Caméra : HD 720p 30f (1280 x 720)
  • Format de fichier : JPEG, MP4 (H.264)
  • Format des fichiers 3D : Side by Side
  • Nombre d’image par seconde en mode vidéo : jusqu’à 30 images par seconde
  • Mémoire interne N/A
  • Mémoire externe Port pour carte SD (SDHC, jusqu’à 32Go)
  • Enregistrement 3D/2D : oui, commutable
  • Écran LCD 2.4” 3D TFT ; supporte l’affichage 3D et 2D
  • 2 objectifs fixes f/2.8
  • Plage de mise au point 1 m ~ ∞
  • Temps de pose : de 1 s. à 1/2000 s.
  • Zoom numérique 4x
  • Balance des blancs : auto/ensoleillé/nuageux/fluorescent/tungstène
  • Contrôle de l’exposition : auto (compensation : ± 2 EV)
  • Flash stroboscopique IGBT Strobe, réduction des yeux rouges
  • Retardateur : 10 sec.
  • Rafale : arrêt/3/5
  • Mode : nuit auto/désactivé
  • Marqueur de date : oui
  • Microphone : oui (mono)
  • Haut-parleur oui (mono)
  • Sortie TV HDTV (sortie HDMI)
  • Mode économie d’énergie 3 min/désactivé
  • Interface USB 2.0 stockage de masse
  • Batterie rechargeable NP40 700 mAh Li-Ion
  • Dimensions (LxHxP) 103.9 x 68.5 x 21.4 mm

Caractéristiques plus détaillées (compilation)

  • Appareil photo numérique stéréoscopique compact. Résolution : 5.0 Mpx
  • Base stéréoscopique : 40 mm.
  • Largeur : 10.4 cm. Profondeur : 2.1 cm. Hauteur : 6.9 cm. Poids : 119 g. Couleur du boîtier : avant argenté, arrière noir. Type de support : Carte SD (non fournie
  • Type de capteur optique : CMOS double
  • Résolution effective du détecteur : 5 Mpx
  • Zoom numérique : 4 x. Zoom optique : non
  • Temps de pose minimal : 1/2 000 s. Temps de pose maximal : 1 sec
  • Modes d'exposition : programme, automatique
  • Compensation de l'exposition : ± 2 EV
  • Balance des blancs : automatique, ou préréglages : fluorescent, trouble, soleil, lumière au tungstène
  • Format de vidéo numérique : H.264. Format de photo numérique : JPEG
  • Résolution vidéo maximale : 1280 x 720. Acquisition vidéo : H.264 - 1280 x 720 - 30 images par seconde

Mémoire / stockage

  • Mémoire flash : SD Memory Card, carte mémoire SDHC
  • Formats d'image : JPEG 4000 x 3000 ; JPEG 2560 x 1920 ; JPEG 2048 x 1536

Flash

  • Flash incorporé : mode remplissage, forcé, désactivé, mode automatique, atténuation des yeux rouges

Optiques

  • Type : objectifs f/2.8
  • Réglage de la mise au point : mise au point fixe
  • Profondeur de champ : 1 m à l'infini
  • Ouverture de l'objectif : f/2.8

Caractéristiques supplémentaires

Retardateur : délai 10 secondes. Compatibilité USB 2.0, haut-parleur intégré, économiseur d'énergie automatique, date/heure d'impression, Enregistrement de film 720p HD, chargement USB, mode capture YouTube, 3D Live View, prise de vue en 3D, pause pendant l'enregistrement

Affichage

  • Écran LCD 3D 2,4 pouces 320 x 240 px

Type de microphone

  • Microphone intégré, mono

Connexions

  • Type de connecteur : prise USB ; sortie HDMI
  • Logements pour extensions : carte mémoire SD

Logiciels

  • Pilotes de périphérique et utilitaires : ArcSoft, TotalMedia, HDCam

Configuration requise pour la connexion PC

  • Prise en charge de système d'exploitation : MS Windows 7, MS Windows Vista, MS Windows XP SP2
  • Périphériques : port USB

Accessoires inclus

Deux paires de lunettes anaglyphes carton, dragonne, câble USB et bloc secteur.

Batteries

Batterie incluse : Aiptek NP-40

Batteries de rechange : Les NP-40 avec détrompeur sont introuvables (mi-nov. 2011). Choisir plutôt, par exemple chez Amazon, des Klic-7001 (8 à 15 € pièce).

Transposition d'un article du SCF Wiki par Gérard Métron

 Sommaire

VM Personal tan e View-Master Personal (1952), version "tan"

L'appareil stéréoscopique View-Master Personal Stereo Camera est apparu sur le marché en 1952. La vague de la stéréo américaine en Kodachrome 35 mm bat alors son plein. Le succès des disques View-Master (7 couples par disque) est assuré depuis 1939. Avec le Personal, on peut enfin produire ses propres disques !

Le modèle courant est noir ; il existe une version plus rare en deux tons de brun. Peut-être d'autres couleurs ?

Caractéristiques

  • Format : 11 x 12 mm
  • Objectifs : View-Master Anastigmat 25 mm f/3,5
  • Base stéréoscopique : 61,5 mm
  • Écartement des fenêtres : 62,7 mm
  • Temps de pose : 1/10 à 1/100 s. ; Bulb (pose B)
  • Viseur de Galilée avec niveau à bulle

Conçu par Gordon Smith, l'appareil était fabriqué par Stereocraft Engeneering Company pour Sawyer's Inc. à Portland, Oregon.

Avancement du film

VM Personal 2e Chambres noires mobiles et entraînement du film

Le mécanisme d'avancement du film est complexe.

Le pas est régulier, de deux vues chaque fois, soit 8 perforations du film, commandé par une roue dentée centrale. On expose d'abord toute la moitié basse du film (position "A" de la molette placée en façade), jusqu'à la dernière vue (n° 1). Puis on tourne la molette en position "B", ce qui a pour effet de déplacer l'ensemble des deux chambres vers le haut du film, que l'on expose cette fois dans le sens du retour sur toute sa moitié supérieure, jusqu'à l'amorce. Il n'y a donc pas de bouton de rembobinage. Un seul gros bouton, à droite, fait avancer le film dans un sens, puis dans l'autre, et arme à chaque fois l'obturateur à guillotine.

♦ Il faut éviter de tourner le bouton d'inversion "A / B" sans nécessité. Il n'est normalement débloqué que lorsque le film se trouve enroulé ou déroulé dans l'une de ses deux positions extrêmes.

Le View-Master Personal produit 69 couples stéréoscopiques sur un seul film 35 mm - 36 poses. Pour placer les couples dans les disques vierges, il fallait s'adresser à des laboratoires spécialisés, aux États-Unis (à confirmer) ou disposer de la découpeuse adéquate pour le faire soi-même.

Prise de vue

VM Personal 3e Le tableau de bord du VM Personal

Les appareils mécaniques en général exigent trois réglages avant la prise de vue : temps de pose, diaphragme, et enfin mise au point.

Les réglages de temps de pose et d'ouverture du diaphragme sont ici grandement facilités par l'astucieux dispositif dit "EXPO SURE" (jeu de mots : "exposition sûre"), dont les commandes sont très commodément disposées sur le dessus du boîtier. L'une et l'autre molette de commande - diaphragme à gauche, temps de pose à droite - entraîne un disque central indiquant le temps qu'il fait ! On joue donc des deux molettes à la fois pour trouver le bon réglage, avec le souci permanent d'un temps de pose suffisamment court pour éviter le flou de bougé, compte tenu de la faible sensibilité du Kodachrome 10 ASA de l'époque : plein soleil = 1/50 s. à f/8.

On pouvait aussi visser sur l'appareil un gros flash à lampe au magnésium.

Enfin, on est dispensé de tout réglage de distance : la mise au point est fixe, vu la focale très courte des objectifs, en un si petit format ! On peut fermer le diaphragme pour accroître la profondeur de champ, indiquée (en pieds) sur la molette.

Le déclenchement - vers soi, ce qui atténue l'éventuel bougé lors de temps de pose longs - est très doux, émettant un agréable bruit d'horlogerie.

Photo rapprochée

VM Personal 4e Jeux de bonnettes : deux grossissements, déviateur de visée à prisme

Des bonnettes (lentilles grossissantes), traitées optiquement, étaient prévues pour la photo rapprochée, en deux versions différentes de grossissement.

  • 36-inches close-up attachment, pour une plage de 25 à 50 inches
  • 24-inches close-up attachment, pour une plage de 20 à 30 inches

Les bonnettes faibles donnent ainsi de bons résultats autour de 0,90 m, les fortes autour de 0,60 m. Pour ces photos rapprochées, la base stéréoscopique est donc nettement forte.

Les bonnettes sont décentrées dans leurs montures, de manière à dévier les rayons lumineux et éviter les bandes latérales orphelines.

Les bonnettes se fixent par simple friction. Elles sont pourvues chacune d'un prisme de visée repliable compensateur de parallaxe. Un étui de cuir individuel les protège des petits chocs.

Faire ses disques VM "Personal"

On trouve aujourd'hui de par le monde - et au Stéréo-Club Français en particulier - des pratiquants passionnés de la production de disques View-Master. Le View-Master Personal est le haut de gamme des appareils de prise de vue du système. Il est très facile de monter sur le Personal un petit adaptateur standard pour flash électronique, bloqué sous une vis de pas spécial : on voit ici le dispositif sur le dessus de l'appareil, à côté du témoin (petite croix rouge) de transport du film.

Il existe d'excellentes visionneuses anciennes ou modernes, à tous les prix, ainsi que des projecteurs stéréo. Les disques vierges, longtemps introuvables, sont à nouveau disponibles. Cela prouve qu'il y a de la demande et que la production de disques VM "Personal" n'a rien perdu de son attrait.

Voir aussi

Bibliographie, sources

  • Werner Weiser, (en) Stereo Cameras since 1930
  • Hal Morgan et Dan Symmes, (fr) En relief ou (en) Amazing 3-D

Liens externes