Deux documents retracent la popularisation au SCF de la vidéo et du diaporama stéréoscopiques dans les années 2006-2008

" Initiation à la vidéo stéréoscopique" est un document de Pierre Meindre issu de la séance technique du 17/05/2006 :

Il existe une voie qui consiste à utiliser deux appareils photo numériques. En effet la plupart des appareils possèdent un mode vidéo permettant l’enregistrement de petites séquences

Nous avons assisté ces dernières années à un virage vers le numérique du matériel de prise de vue. Dans le domaine de l’image animée cette transition a même été plus rapide encore avec une quasi-disparition des formats 8mm et 16mm ainsi que des formats magnétiques analogiques.

Comme pour la photo numérique, l’ordinateur devient un outil indispensable pour le traitement de la vidéo numérique et les logiciels spécialisés sont très nombreux.

Pour la prise de vue, le matériel de choix pour le vidéaste amateur est le format Mini-DV qui enregistre en numérique sur de petites cassettes de bande magnétique.

Pour la stéréo, il nous faudrait donc deux caméras DV synchronisées (ou bien une caméra unique et un diviseur optique comme le Nu-View) mais il existe une autre voie qui consiste à utiliser deux appareils photo numériques. En effet la plupart des appareils possèdent un mode vidéo permettant l’enregistrement de petites séquences.

Si on est déjà équipé pour la photo stéréo, on aurait donc tort de se priver de la vidéo en relief !


"Introduction au diaporama numérique stéréoscopique" est un document issu de la séance technique du  23/01/2008 parDaniel Chailloux :

Un scénario, quelques images, de la musique, quelques commentaires, des bruitages et de la créativité. Voici les ingrédients nécessaires pour créer votre premier diaporama.

Hier, il fallait une large table lumineuse pour étaler les diapositives, au moins deux magnétophones pour réaliser la bande son, un synchronisateur pour coder les effets de transition entre les images et quatre projecteurs pour diffuser le programme audiovisuel en fondu enchaîné.

Nous sommes entrés dans l’ère du numérique. La technologie des vidéo-projecteurs ne cesse d’évoluer et nous ouvrent de nouveaux horizons. Aujourd’hui, pour mille euros, on peut acheter deux projecteurs DLP de 2000 lumens au format XGA.

Souhaitant conserver les gestes du diaporamiste argentique, je propose quelques logiciels qui vont remplacer les « lourds » matériels d’hier et préserver les habitudes du réalisateur audiovisuel.

Je présenterai dans un ordre logique les étapes suivantes :

- L’extraction des pistes de musique d’un CD audio
- Le montage son à l’aide d’une table numérique
- La synchronisation des images et du son
- La réalisation des titres

Le texte complet est réservés aux adhérents : voir ce qu’apporte l’adhésion.
(Adhérent, pour voir les liens et accéder aux divers documents il faut être connecté au préalable)