Indices monoculaires et binoculaires

Quand on regarde avec un seul œil en vision naturelle, on perd une grande partie de la perception du relief car on ne peut utiliser que les indices monoscopiques.

Quand on regarde une image plate avec les deux yeux, on ne perçoit pas plus de relief qu’avec un seul œil, car les deux yeux voient la même image.

Si on regarde un film en relief (3Ds) avec un seul œil, on perd la sensation intégrale du relief car on ne perçoit plus que les indices monoscopiques.

En vision stéréoscopique, le cerveau perçoit toujours les indices monoculaires en plus des indices binoculaires. Si ces indices sont discordants, la perception du relief est perturbée. C’est le cas de la violation de fenêtre.

Tout ceci s’applique aux images fixes comme aux images animées.

Au cinéma, la succession des images peut donner une forte impression de relief C’est le « relief cinétique ». Voir « Le relief est dans le mouvement » Bulletin n°889 p. 13.

L’effet est parfois si réaliste que le public ne voit pas de différence avec la 3D stéréoscopique